Retour sur Emmanuel Di ceglie

La Maison du Boulanger, 28 janvier-5 mars 2017.

 

Si vous cherchiez sous le ciel gris la couleur et la légèreté, c’est à la Salle Raymond Moretti de la Maison du Boulanger qu’il fallait vous trouver.

Le trait, la couleur, la liberté.

Le peintre local Emmanuel Di Ceglie brille d’abord par son dessin. Il n’y a qu’à apprécier la finesse de ses traits. La précision habite le papier avec souplesse, et incarne l’architecture de ses personnages stylisés.

Ces silhouettes souvent mobiles évoluent dans un monde où la géométrie est omniprésente, mais dans des perspectives et des proportions  qui resplendissent par leur liberté. Chaque forme possède son identité propre, comme une accumulation d’éléments  qui construit le motif de l’œuvre.

Puis la couleur s’installe, et là, c’est un festival. Le peintre est coloriste, entre acrylique et huile il construit des teintes que la photographie ne peut retranscrire. Une chaleur qui enchante simplement, sans prétention, mais qui fait que même les couleurs froides deviennent chaudes. Faisant d’une tristesse, un sourire ; d’un moment de fatigue, un moment de plaisir.

Une œuvre réconfortante, à découvrir ou redécouvrir.

Fabien Prost

Troyes Couleurs

index